Comment « Woolchip » a adapté son activité face à la situation actuelle

Depuis plusieurs semaines les startups font face à un défi inattendu. Le confinement lié au COVID19 remet en question les organisations, relations et structuration. Le challenge fait parti de l’ADN des startups, agiles et réactives elles mettent tout en œuvre pour faire face et assurer la continuité de leurs activités.

« Woolchip » nous raconte comment ils ont modifié leur concept initial pour rebondir et adapter leur projet.

Facebook : Où Sortir ? Saint-Étienne et Où Sortir ? – Lyon
Instragram : Où Sortir ? | Saint-Étienne et Où Sortir ? | Lyon

Parlez-nous de votre startup?
Nous animons une communauté sur les réseaux sociaux à travers les comptes « Où Sortir » qui couvrent les villes de Saint-Etienne et Lyon. Nous partageons les bons plans sorties : soirées, spectacles, films à l’affiche, sports, événements et sorties culturelles.

Comment avez-vous repensé votre activité ?
Notre activité reposant sur le partage d’événements, nous n’avons plus aucun contenu à partager. Pour ne pas rester passif face à la situation, nous avons décidé de partager à nos abonné.es des idées de choses à faire pendant le confinement. Nous relayons également les informations des restaurateurs qui font de la vente à emporter ou en livraison.

Où trouvez-vous les idées d’occupations que vous partagez ?
Nous faisons beaucoup de veille et avons aussi la chance d’avoir une communauté très engagée qui nous partage leurs propres idées.

Comment a réagi votre communauté ?
Notre communauté joue le jeu, elle est réactive et continue à nous suivre malgré le changement d’informations, nous en sommes très heureux et tenions à les en remercier.

Pouvez-vous nous faire une sélection de vos meilleurs bons plans depuis le début du confinement ?
Les bons plans relatifs aux offres télé et aux plateformes de streaming ont été beaucoup appréciés. Je pense notamment à la gratuité de Canal+ et aux périodes d’essai d’un mois d’Amazon Prime et d’OCS.
Nous avons aussi les recommandations d’applications originales qui ont trouvé leur public. Comme par exemple l’application Koober, avec son concept de « un livre en 20 minutes ».
Enfin, des activités plus traditionnelles, comme faire de la méditation ou du yoga, écrire un Ebook, ou faire un ménage de printemps, ont fait l’objet de nombreux retours positifs.

Allez-vous continuer sur ce concept jusqu’à la reprise ?
Oui, nous allons à présent nous diversifier et proposer d’autres types de contenus. Nous recommanderons des chaînes YouTube originales, et qui sortent de l’ordinaire. Nous avons également décidé d’informer notre communauté des établissements de leur ville proposant des produits à emporter, ou des livraisons à domicile. Bien sûr, nous prenons soin de nous assurer que les établissements concernés respectent les règles d’hygiène en vigueur.

Comment organisez-vous le travail à distance au sein de l’équipe ?
Nous sommes une équipe de 4, l’échange quotidien est donc habituellement plus facile et spontané. Pour communiquer aujourd’hui, nous organisons régulièrement des vidéoconférences de groupe.

Vous êtes arrivés il y a peu de temps dans l’incubateur USE’In, comment vivez-vous ce confinement ?
Le confinement nous rappelle la période « avant Use’in », quand chacun de nous travaillait à son domicile. Le travail est moins efficace, et il est moins simple d’innover sans se parler de vive voix. Heureusement, nous pouvons toujours compter sur l’équipe encadrante en cas de problème.
Hormis les locaux et l’accompagnement, il est bien évident que le fait de ne plus pouvoir partager notre quotidien avec les autres start-up n’est pas un facteur de motivation et nous sommes pressés de pouvoir regagner l’incubateur.

Un conseil pour tous les entrepreneurs confinés ?
Si j’avais un conseil à donner, ce serait de profiter de cette période pour faire les choses qu’on laisse de côté. La vie d’un entrepreneur est très rythmée, et pour la plupart, nous avons une liste longue comme le bras de « choses à faire plus tard ».
Pour certain ce sera donc l’occasion de mettre de l’ordre dans leurs papiers, de préparer l’arrivée d’une innovation, ou tout simplement de prendre du temps pour eux (chose que trop peu s’autorisent en temps normal).

Nouveauté ! Retrouvez chaque semaine les meilleurs bons plans de « Woolchip » sur les réseaux sociaux de l’incubateur